70e goutte d’Emouna : Raconte à tes enfants pour ne pas ressembler à Pharaon!!!

BECHEM HACHEM NAASSE VENATSLIAKH
Bné Brak, 06.02.20 – 11 Chevat 5780 (70ème GOUTTE)
BECHALAKH

 

Raconte à tes enfants pour ne pas ressembler à Pharaon!!!

 

Chère famille,

Analysons aujourd’hui le comportement de Pharaon, afin de s’éloigner de l’attitude de ce mécréant. Citons les premiers versets de la Paracha de Bo que nous avons lue ce shabbat[1] : « Rends-toi chez Pharaon; car Moi-même J’ai appesanti son cœur …à dessein d’opérer tous ces prodiges autour de lui, et afin que tu racontes, à ton petit-fils, ce que J’ai fait aux égyptiens et les merveilles que J’ai opérées contre eux; vous reconnaîtrez ainsi que Je suis l’Eternel».

Le Ramban et les commentateurs nous apprennent qu’en plus de la mitsva de Véigadta lébinkha de la Hagada qui consiste à raconter à nos enfants le récit de la sortie d’Egypte les soirs du Seder, la Torah nous enjoint également de raconter à nos enfants comment Hachem s’est joué de Pharaon.

Les maîtres du Moussar nous expliquent que ce jeu avait pour fin de montrer à quel point l’homme pouvait paraître ridicule  lorsqu’il ne savait pas comment gérer une situation puisque  Pharaon a accepté à dix reprises de faire la Volonté d’Hachem et de libérer les enfants d’Israël de la servitude, a reconnu qu’il s’était trompé en proclamant « Hachem est le Tsadik et moi et mon peuple sommes les réchaïm », mais a à chaque fois changé d’avis quelques instants plus tard et a finalement refusé  d’accomplir sa décision. Ceci vient du fait qu’il se tournait vers Hachem lorsqu’il était oppressé par les plaies mais L’oubliait dès que la tempête passait et se laissait à nouveau dominer par ses mauvaises midote.

Les Baalé Moussar nous apprennent qu’on a tous un Pharaon en nous qui fait qu’on supplie Hachem lorsqu’on est dans une situation critique inextricable et quelques semaines plus tard, ou même parfois quelques heures après, on peut se retrouver sur les plages mixtes de Fresh man ou Fresh Woomen,  et oublier que Celui qui a accédé à notre requête et nous a sauvé, nous demande à présent de ne pas l’oublier.

Hachem a profité de cette instabilité chronique et exacerbée de Pharaon pour nous montrer un reflet de ce que nous pouvons être, si on ne se travaille pas et ne décidons pas fermement de faire régner la vérité et la Volonté d’Hachem de façon inconditionnelle dans notre existence, vivant alors une vie pleine de contradictions où s’alternent des périodes de forte proximité et de distance avec notre Créateur. La seule façon d’acquérir la sérénité est donc de vivre TOUJOURS avec Hachem, en faisant à chaque instant Sa Volonté.

Lorsqu’on prend une telle décision, Hachem nous donne les forces de l’accomplir et nous permet de ressentir la vraie douceur de la vie…

[1] CHEMOT, 10, versets 1 & 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.