69e goutte d’Emouna : La préparation à la sortie d’Egypte

BECHEM HACHEM NAASSE VENATSLIAKH
Bné Brak, 20.01.21 – 7 Chevat 5781 (69ème GOUTTE)
BO                          

La préparation à la sortie d’Egypte

 

Chère famille,

Dans la Paracha de la semaine, la Torah parle de la plaie de l’obscurité au cours de laquelle D’ tria entre  ceux qui sortiraient d’Egypte et ceux qui y mourraient puisque, comme nous l’avons rapporté hier, seuls les titulaires d’une foi entière en Hachem méritèrent finalement de sortir d’Egypte.

Cette plaie étant l’avant dernière, les enfants d’Israël eurent le temps de se renforcer au maximum dans leur foi en assistant aux nombreux miracles que D’  avait fait en leur faveur, ce qui les rendit aptes à suivre aveuglément leur  Créateur.

Cependant, étant donné que les enfants d’Israël avaient subi 210 années d’esclavage et de promiscuité avec des idolâtres notoires contestataires de la toute-puissance du D’  unique, ils avaient été quelque peu influencés par leurs pratiques idolâtres et eurent donc des difficultés à écouter Moché qui leur annonçait qu’ils allaient être prochainement libérés.

Le Rav David Benichou[1] souligne que le fait qu’il ait été écrit dans la  Haggada qu' »Hachem vélo malakh » « Hachem et non un ange » nous libéra d’Egypte, nous apprend que même un ange n’aurait pas pu surmonter les épreuves de la 49ème porte d’impureté que l’Egypte avait atteint à cette époque.

Combien fallait-il donc de foi pour surmonter cette épreuve redoutable!

En déclarant dans les Tehilim: « Kol Mitsvotekha Emouna » qui signifie que « Toutes les Mitsvot dépendent de la Foi« , David Hamelekh appuie sur le caractère primordial de la  foi pour laquelle nous devons combattre tout au long de notre vie.

Dans la Paracha BO, « Le miracle caché: Base de la foi en Hachem« , nous avons rapporté le Rambam qui explique que , par le biais des dix plaies, l’Eternel a voulu aider les Bné Israël à se débarrasser des trois types d’hérésies qui étaient répandues en Egypte.

  • La première niait la création divine du monde qui était, selon eux, entièrement dominé par les lois de la Nature. Hachem agit donc à l’encontre de cette dernière en transformant toute les eaux du pays en sang et en provoquant le rassemblement de toutes les grenouilles et des poux du monde qui, comme par magie,  s’étaient donnés rendez-vous au même endroit et au même moment. Cette série qui correspond à la première du groupe composé par Rabbi Yéhouda « DETSAKH ‘ADACH BEAKHAV« , visait donc à répondre à ce premier type d’hérésie en montrant qu’Hachem transforme et domine la nature, comme il est marqué dans le verset[2] « Afin que tu saches que la Terre est à Hachem« .
  •  
  • La seconde prétendait qu’Hachem s’était ‘Has Véchalom retiré du monde qu’Il avait créé. Comme réponse, Hachem envoya la seconde série de plaies, conclue dans la Tora par le verset[3] « Afin que tu saches que Je suis l’Eternel au milieu de la Terre« , qui met en valeur le fait que D’ continue à diriger chaque chose à chaque instant. Mon maître Rabbi Imanouel Tolédano, au nom du Mé’am Loez, rapporte que le fait que les bêtes féroces et que la peste ne s’en soit pris qu’aux  égyptiens et à leurs bêtes vient prouver que la nature est effectivement contrôlée par Hachem. En effet, un animal est totalement  incapable de distinguer la religion d’un être et un virus ne peut pas différencier entre une bête appartenant à un égyptien et celle qui appartient à un juif;  d’autant plus que, comme le Ramban nous l’enseigne, le virus ne s’attaquait jamais à  une bête juive, même si cette dernière s’était égarée de la terre de Gochène et était entrée dans le territoire où vivaient les égyptiens. Enfin, Les égyptiens furent à nouveau obligés de reconnaître la providence Divine lorsqu’ils furent les seuls à être touchés par les ulcères. En effet, bien que la poignée de sable que Moché avait jetée s’était répandue sur tout le pays, elle avait uniquement atteint les Egyptiens; ce qui correspond quelque sorte à l’attaque chimique des temps anciens.
  •  
  • Il fallait enfin réfuter la troisième hérésie qui prétendait qu’ Hachem et d’autres forces, comme le Bélier et le D’ Soleil, dirigeaient  ensemble le monde. La plaie de l’obscurité qui dura 7 jours vint contester cette croyance puisque le soi disant dieu des égyptiens, dont la mission était d’illuminer le monde, n’est pas venu à la rescousse des égyptiens qui restèrent nuit et jour figés dans une totale obscurité.  Par ce triomphe des ténèbres, Hachem montra que le soleil Lui obéissait et qu’il ne pouvait rien faire en dehors de Sa Volonté. Quant à la plaie de la mort des premiers nés, elle s’est passée au mois de Nissan qui est dominé par le Signe astrologique du bélier, le premier né de tous les astres. Ceci ne manqua donc pas de les interpeller: comment se faisait-il que ce premier né n’était pas capable de préserver ses fidèles premiers nés égyptiens qui moururent par centaines de milliers?! Encore une fois, Hachem leur montra qu’Il était l’unique Dirigeant du monde, comme il est écrit dans le verset relatif à cette troisième série de plaies[4]: « Afin que tu saches qu’ il n’y a pas comme Moi dans toute la Terre« .

A l’issue de toutes ces plaies, celui qui avait appliqué son cœur et son âme à sortir de la prison physique et spirituelle de l’Egypte, eut le mérite de goûter à la réelle liberté qui est de servir la Force de Vérité et d’Eternité qui est Hachem. 

A l’approche de cette Délivrance finale qui est aux portes, ayons nous aussi le mérite d’apposer notre cœur pour être prêts à vivre dans un monde de vérité où, comme le prophète ‘Habakouk a révélé dans ses dernières prophéties[5], »Vétsadik béémounato Yikhyé » « Le Tsadik vivra par sa foi« , ce qui signifie que seuls ceux qui croient de tout cœur mériteront d’y subsister.

[1] Rosh Yeshiva Kétana de Pavé

[2] Chémot 9,29

[3] Chémot 8,18

[4] Chémot 9,14

[5] ‘Habakouk 2,4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.