53e goutte d’Emouna : Moshé Rabénou: Les qualités d’un dirigeant (Suite)

BECHEM HACHEM NAASSE VENATSLIAKH
14.01.20 – 17 Tévet 5780 (53ème GOUTTE)

CHEMOT

                                         

Moshé Rabénou: Les qualités d’un dirigeant (Suite)

 

Chère famille,

 

Nous avons évoqué dans le merveilleux commentaire d’hier les qualités exceptionnelles qui ont valu à Moshé Rabbénou d’être choisi par Hachem comme libérateur et dirigeant du peuple.

Voyons encore d’autres éléments qui lui ont permis de trouver grâce aux yeux d’Hachem.

La Tora décrit Moshé Rabénou comme le plus humble de tous les hommes. Il se considérait être un homme d’une grande simplicité  et ne comprenait réellement pas pourquoi Hachem le choisissait.  Dans notre Parasha[1], il demanda ainsi explicitement à D’ ce qui pouvait lui faire mériter de se tenir devant Pharaon et d’avoir du poids face à ce roi…ce qui, selon l’avis de nos Maîtres, révèle précisément sa grandeur et le rend apte à diriger le peuple.

Généralement, quand on annonce à quelqu’un qu’il a gagné au Loto ou qu’il a accédé à une place de choix, il est évident que cette personne ne va pas demander à ce que l’on procède à un examen minutieux du dossier. Elle s’empresse au contraire de s’emparer du butin ou d’occuper la fonction, étant sûr qu’elle  mérite tout à fait d’être choisie pour cela.

Dans le livre Quelques gouttes de Lumière pour l’Eternité[2], nous avons précédemment expliqué qu’Hachem a dû « batailler » avec Moshé Rabénou pendant une semaine pour qu’il accepte de libérer le peuple à la place de son frère aîné Aharon. Encore une fois, Moshé Rabénou dévoile son humilité infinie qui lui permit de remplir au mieux sa mission alors qu’un autre homme se serait au contraire empressé d’accepter d’entrer dans l’histoire pour l’Eternité en devenant le sauveur du peuple tout entier!

Cette qualité compte en fait parmi les plus décisives dans le choix d’un Leader puisque celui-ci doit représenter Hachem et être en quelque sorte Son ambassadeur sur terre. De ce fait, plus il sera capable de s’effacer, moins il fera écran entre Hachem et le peuple, et plus la gloire Divine pourra se répandre dans le monde entier et l’amènera ainsi à sa finalité.

Hachem répondit à Moshé Rabénou « Tu diras à Pharaon que c’est Moi Qui t’envoie« , lui faisant comprendre qu’il ne serait que Son intermédiaire et  qu’il ne viendrait donc pas au nom de ses mérites personnels, ce à quoi il accepta.                                     Nous voyons à nouveau cette même qualité dans vaet’hanane, lorsque, à plus de 500 reprises,  Moshé supplia Hachem de le faire entrer en terre d’Israël en ces termes: « Je demande à entrer, non pas par mes mérites, mais par un don gratuit et une expression de Ta miséricorde Hachem« .

Or si Moshé Rabénou ne pouvait se reposer sur ses mérites, qu’en est-il alors de nous? Cette humilité de sentir que nous sommes toujours redevables devant Hachem nous permettra sans aucun doute de remplir au mieux notre mission dans le monde. Que nous puissions suivre ce chemin plein de lumière pour mériter de nous attacher à Moshé Rabénou et à Hachem. Amen.

[1] Chapitre 3, verset 10 à 12

[2] Paracha Chémot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.