51e goutte d’Emouna : Confiance en Hachem ou en l’homme?

BECHEM HACHEM NAASSE VENATSLIAKH
12.01.20 – 15 Tévet 5780 (51ème GOUTTE)

CHEMOT

                                         

Confiance en Hachem ou en l’homme?

 

Chère famille,

Au début de ce livre de Chémot, nous assistons à la disparition de toute la génération de Yossef et de ses frères ainsi qu’à l’arrivée au pouvoir d’un nouveau roi, comme il est écrit[1]: « Vayakom mélekh ‘hadach al Mitsraïm » « Se leva un nouveau roi sur l’Egypte (qui fit comme s’il ne connaissait pas Yossef) ». Une controverse existe à ce sujet entre Rav et Shmouel. L’un prétend que c’était un nouveau roi tandis que l’autre pense qu’il s’agissait du même roi qui avait changé de politique en inaugurant des décrets sanguinaires contre les enfants d’Israël, oubliant très vite ce que Yossef et sa famille avaient apporté à l’Egypte, qu’ils avaient sauvée et enrichie.

Cette attitude illustre clairement l’enseignement de nos prophètes selon lequel: « Béni soit l’homme qui place sa confiance en Hachem » et « Maudit soit l’homme qui place sa confiance en l’homme ».  Nous apprenons également cela de l’histoire de Yossef Hatsadik qui est resté encore deux ans supplémentaires en prison pour avoir vainement espéré que les ministres de Pharaon allaient l’aider à en sortir [2].

Se basant sur le début de cette Paracha, le Beth Halévi nous rappelle qu’à  chaque fois que les juifs se sont sentis en sécurité et protégés par leur pays d’accueil, par le gouvernement ou par toute autre personnalité, la situation sécuritaire n’a jamais tardé à se dégrader, nous montrant clairement que, comme David Hamelekh l’a exprimé: « Nous n’avons personne sur qui nous reposer si ce n’est sur notre Père Qui est au Ciel« .

Dans ce même ordre d’idée, le Chomer Emounim nous prévenait que l’épreuve de la fin des temps serait de croire en D’, la 50ème porte de l’impureté étant  selon lui celle de l’hérésie et du reniement de l’existence d’Hachem. Ceci nous permet de mieux comprendre  l’enseignement du Rav Moshé Kaplan qui nous mettait en garde de ne pas nous sentir rassurés lorsque les Etats Unis adopteraient une politique amicale et fraternelle vis-à-vis de nous, et de ne pas nous inquiéter dans le cas inverse. En effet, ceci signifierait que nous pensons que c’est eux qui gèrent le monde et non pas le Créateur Qui les dirige en fait, comme des marionnettes, afin d’exécuter les décrets divins qui dépendent uniquement de notre niveau spirituel.

Renforçons-nous dans la foi et la Tora, ce qui nous assurera des jours meilleurs avec l’aide de notre Créateur.

[1] Chémot 1,8

[2] (Cf Quelques gouttes de Lumière: Vayéchev Mikkets Hanoukka: Le Triomphe de la nature spirituelle)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.