257e goutte d’Emouna : Eloul : mois de la miséricorde et des supplications

BÉCHEM HACHEM NA’ASSÉ VÉNATSLIAKH
01.09.2019 – Roch Hodesh Eloul 5779 (257ème GOUTTE)

CHOFTIM

 

Eloul : mois de la miséricorde et des supplications

 

Nous voici entrés dans le mois d’Eloul, le mois de la miséricorde et des supplications.

Á l’approche de Roch Hachana, le jour du jugement redoutable, Hachem nous fait le cadeau inestimable de nous juger uniquement en fonction de notre comportement durant ce mois.

Il est prêt à oublier tout ce que nous avons pu faire ou ne pas faire durant toute l’année.

Il faut saisir cette chance unique, cette opportunité périlleuse.

Le yetser hara’ met tout en œuvre, pour détourner notre attention de cette occasion inespérée, au milieu des vacances, où notre tête est souvent plus concentrée sur le bronzage du corps, que sur l’élévation de la néchama, ou le travail des midot.

Pour nous réveiller et nous sortir de cette torpeur, nos Sages ont institué les séli’hot, avant la téfila du matin, ou après la moitié de la nuit, ‘hatsot.

Des milliers de personnes s’unissent dans les lieux de culte du monde entier et viennent chanter d’un cœur brisé et sincère, pour mériter le pardon d’Hachem.

Ces chansons, qui font vibrer le plus profond de notre néchama, ne doivent pas être des démonstrations de vocalises, où chacun voudrait se mettre en valeur.

Bien au contraire, l’attitude à adopter est de se mettre en retrait, et montrer à Hachem qu’on regrette sincèrement d’être « passé à côté » de nos responsabilités, et qu’on aimerait mieux faire à l’avenir.

Celui qui demande une nouvelle chance à son Créateur ne doit pas venir fièrement et imbu de lui-même, il doit se présenter avec soumission et crainte devant le Miséricordieux, qui détient entre Ses mains, la vie de chaque être humain.

Le chant des séli’hot sortira du tréfonds de son âme, il pourra alors s’élever jusqu’au Trône Céleste et toucher Hachem, qui nous pardonnera sur le champ.

Une action qui est faite avec kavana, concentration, ne multiplie pas la mitsva par deux ou par dix, elle peut la décupler jusqu’à un million.

C’est pourquoi, il importe à chacun de faire au mieux pour se procurer la traduction des séli’hot, qui commencent demain matin, et se prolongeront jusqu’à Kippour, (excepté Chabbat et les jours de fêtes).

Celui qui prépare les séli’hot, aura le mérite de les dire avec une intention encore plus forte et plus pure et trouvera grâce aux yeux du Créateur.

Que nous ayons tous les forces et les volontés de nous battre comme des lions durant ce mois, afin de mériter la vie et le pardon d’Hachem et d’être scellés dans le livre de la vie et des bénédictions !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.