198e goutte d’Emouna :  L’heure de la récitation du Chem’a

BÉCHEM HACHEM NA’ASSÉ VÉNATSLIAKH
11.08.20 – 21 Av 5780 (198ème GOUTTE)

 

 L’heure de la récitation du Chem’a

 

Nous avons lu dans la Paracha de la semaine dernière les deux premiers paragraphes du Chéma’. Voilà pourquoi, il convient de revoir quelques lois relatives au temps prescrit par nos Sages pour accomplir l’immense mitsva de réciter le Chéma’ en son temps, commandement positif de la Tora.

J’ai revu ces lois avec un avrekh compétent : Rav David Cohen.

Il y a une controverse dans le premier chapitre du Talmud Brakhot pour savoir quand il convient de lire le Chéma’.

Rabbi Yéhouda pense qu’on peut commencer à partir de 30 ou 40 minutes avant le nets[1] et qu’il faut terminer sa lecture avec le nets hah’ama. (Le lever dont parle le verset « Tu en parleras à ton lever » fait allusion au lever du soleil, d’après Rabbi Yéhouda).

Les ‘hakhamim (majorité des Sages) quant à eux pensent qu’il doit être lu, avant la troisième heure de la journée. (Le lever dont parle le verset « tu en parleras à ton lever » c‘est l’heure à laquelle se lève les fils du roi, qui est en général la troisième heure du jour).

La halakha est majoritairement tranchée comme les ‘hakhamim jusqu’à la troisième heure, à l’exception du Rambam, qui dit qu’a priori il faudra lire le Chéma’ jusqu’au Nets.

Il existe une controverse entre le Gaon de Vilna et le Maguén Avraham, pour savoir si la troisième heure se calcule à partir de l’aurore ou à partir du lever du soleil, ce qui explique que les ashkénazim ont à peu près une heure de plus pour lire le Chéma’ du matin, que les séfaradim.

Passé ce temps-là, la lecture du Chéma’, nous est compté comme si on lisait n’importe quel passage de la Tora, mais on a perdu le commandement positif de réciter le Chéma’ en son temps.

Concernant les brakhot du Chéma’ du matin, on peut les faire jusqu’à quatre heures, après le nets hah’ama. Il en va de même pour la ‘amida. En cas de force majeure, on pourra réciter la ‘amida du matin, jusqu’au milieu du jour.

Qu’Hachem nous donne les forces et le courage de nous lever pour le louer notre vie durant, et chanter Sa gloire, tant que nous existerons, comme le disait David Hamelekh, en son temps !

[1] Lever du soleil : moment où le soleil commence à éclairer le monde. Il se calcule en ajoutant 1h15 en chaot zmaniote, (qui se calcule en divisant par 60 le nombre d’heure qu’il y a de l’aurore (‘amoud hacha’har) jusqu’à la sortie des étoiles). Il y a environ 1h15 (en chaot zmaniote) de l’aurore au lever du soleil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.