234e goutte d’Emouna : Servir Hachem toute sa vie comme au premier jour

BÉCHEM HACHEM NA’ASSÉ VÉNATSLIAKH
22.09.22 – 26 Eloul 5782 (234ème GOUTTE)

 

Servir Hachem toute sa vie comme au premier jour

 

Nous voyons dans la paracha que nous avons lu ce Chabat, une idée fondamentale dans le service divin. La Tora le rapporte à plusieurs reprises, pour insister sur l’importance de cette idée.

« Puis Moché et les prêtres, les lévites parlèrent ainsi à tout Israël : Écoute et entends, Israël : en ce jour, tu es devenu un peuple pour Hachem, ton D.» (Chapitre 27, verset 9).

Rachi commente à l’aide du Talmud Brakhot (63b) : que chaque jour, les paroles de la Tora te paraissent nouvelles, comme si tu étais entré aujourd’hui, avec Lui dans l’alliance.

Le grand danger dans la Tora est de sombrer dans la monotonie et dans la routine. Voilà pourquoi, il faut se renouveler, à chaque instant, afin que l’on reste enthousiaste, comme au premier jour.

Pour parvenir à ce sentiment de fierté et de plénitude, il faut se mettre en situation et se voir entré dans l’alliance, comme un fils d’Hachem, un membre de sa famille, choisi pour remplir la mission la plus importante au monde : celle de maintenir l’univers.

Si on avait vécu concrètement cette nomination par une célébration officielle, combien aurions-nous éprouvé de joie. !

Quelle émotion intense nous envahit, en repensant à cet instant unique !

Ce moment merveilleux nous est offert par Hachem, lorsque nous nous tenons face à Lui : pendant les prières, l’étude, en vaquant à nos occupations, en Le faisant entrer dans nos vies…

Ainsi nous pouvons comprendre la phrase des Psaumes, qui semble présenter une contradiction flagrante.

 

Nous la prononçons d’ailleurs, durant tout le mois d’Eloul, pour insister sur l’importance de ce concept :

« Ledavid ori véich’i »

« J’ai demandé une chose à Hachem : m’asseoir dans Sa maison tous les jours de ma vie, contempler Sa Gloire et visiter Son Sanctuaire. »

Comment un homme peut-il être à la fois un habitué de la maison d’Hachem et un visiteur ?

La réponse, nous a été donnée, dans ce commentaire du verset par le traité de Brakhot.

Nous devons être toute notre vie aux côtés d’Hachem, mais ressentir la même émotion, à chaque instant, comme si c’était la première fois que nous accomplissions la mitsva, comme un bar mitsva qui met ses téfilines pour la première fois, ou un ‘hatan et une kala, qui s’unissent sous la ‘houpa.

Si notre émotion ne s’émousse pas avec le temps, alors notre ‘avodat Hachem n’aura pas souffert d’une ride.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.