230e goutte d’Emouna : Les quatre espèces : rappel de ce que nous devons être

BÉCHEM HACHEM NA’ASSÉ VÉNATSLIAKH
23.09.21 – 17 TICHRI 5781 (230ème GOUTTE)

 

Les quatre espèces : rappel de ce que nous devons être

 

Rabbi Baroukh Tolédano nous livre, dans son abrégé du Choulkhan ‘Aroukh, les secrets sur le loulav et sur les trois autres espèces.

Le loulav a pour valeur numérique lamed vav et lamed bet.

Il fait allusion aux 36 Sages cachés, sur lequel le monde repose (valeur numérique de lamed vav) et également aux 36 traités du Talmud.

Le lamed bet, fait allusion à la Tora de Lumière, dont la première lettre est bet : Bérechit et la dernière est lamed : Israël.

Le loulav a la même valeur numérique que la vie : ‘haïm, allusion à la Tora, qui est notre vie.

Celui qui acquière un bel étrog et les « quatre espèces » du loulav, sera récompensé d’une vie agréable dans ce monde-ci et dans le monde futur.

Les « arb’a minim » font allusion aux organes essentiels du corps humain :

  • L’ÉTROG : symbolise le cœur. Il nous enseigne que de même que l’on recherche un étrog sans la moindre altérité ni imperfection, l’homme doit sans cesse se travailler, pour avoir un bon cœur. Nos Sages considérent que c’est une qualité fondamentale chez l’homme (Pirké Avoth.) Nos cœurs doivent être purs et dévoués à Hachem.
  • LE LOULAV : symbolise la colonne vertébrale. Il doit être comme un sceptre ne fléchissant jamais.

Allusion au fait que nous devons assujettir l’intégralité de notre corps à l’Éternel, afin de faire Sa Volonté.

  • LE HADASS (myrte) : symbolise les yeux, par sa forme. Il nous enseigne que nous devons les utiliser à bon escient, sans se laisser égarer par les apparences. Il faut les sanctifier, afin de regarder que ce qui est bénéfique pour notre néchama.
  • LA ‘ARAVA (saule) : symbolise les lèvres, par sa forme. Elle nous laisse entendre que nous devons sanctifier notre bouche, afin de ne prononcer que des paroles, en adéquation avec la Volonté d’Hachem.

Enfin l’acrostiche des quatre espèces constitue le mot ehélé.  Par le mérite de cette mitsva, nous nous élèverons sur la montagne, afin d’atteindre l’endroit de la Sainteté, Amen !

Que le nom de l’Éternel soit sanctifié et que nous proclamions comme le Roi David : « Tous mes membres diront : « Qui est comme Toi, Seigneur  ! »

Je profite de ces jours de pénitence pour lancer un appel au nom de la Fondation Pour un Monde Meilleur, à tous ceux qui pourraient venir en aide aux tsaddikim.

L’appel se maintient jusqu’aux fêtes de Sim’hat Tora, nos Sages nous disent que c’est une grande mitsva de distribuer de la tsédaka à la veille de Soukkot, ainsi que le faisait Rav ‘Haïm Vital, le plus proche élève du Arizal.

Nous connaissons des personnes exceptionnelles qui entrent dans cette catégorie, je vous prie du fond du coeur de nous faire parvenir ceux que vous pourrez, afin de leur venir en aide. Elles prieront pour vous et la tsédaka vous sauvera de la mort, comme nous l’enseigne le Talmud. Nos remerciements vont à ceux qui ont directement répondu présents, qu’ils soient bénis d’Hachem.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.