224e goutte d’Emouna : L’habit fait le Rabbi

BECHEM HACHEM NAASSE VENATSLIAKH
11/07/19 – 8 Tamouz 5779 (224ème GOUTTE)

 

L’habit fait le Rabbi

 

Chère famille,

 

Nous avons évoqué hier la fourberie opérée par ‘Amaleq pour induire le Peuple juif en erreur. En effet, nous avions vu que pour troubler les Bné Israël afin qu’ils ne sachent pas comment formuler leurs prières face à l’ennemi, Amaleq a usé du jargon d’un autre Peuple : le Kéna’ani.

Les Bné Israël voyant les habits de Amaleq et la langue de Kéna’an ont décidé de formuler une prière générale.

Nous nous sommes alors posés une question : comment se fait-il que ces idiots, en plus du changement de langue, ne se sont pas procurés les vêtements des Kéna’ani ? Ils auraient cette fois ci à coup sûr trompé le peuple juif qui aurait prié Hachem de placer entre ses mains, le KENA’ANI ; alors la prière n’aurait pas été exaucée, l’ennemi étant en réalité Amaleq !

Cette question avait été également rapportée par notre Rosh Yeshiva, grande Lumière d’Israël, Rabbi Nissim Tolédano, au nom du Tsadik Rav Don Segal.

Ce dernier avait répondu de façon édifiante, que si jamais le peuple d’Amaleq, avait revêtu en plus de la langue, l’habit du Kéna’ani, on les aurait alors considéré dans le Ciel comme des Kéna’anim, et la prière des Bné Israël contre eux aurait été exaucée !

Nous comprenons d’ici, qu’à l’inverse de l’adage communément employé que « l’habit ne fait pas le moine », pour le peuple juif « l’habit fait le rabbi », ou tout du moins y contribue considérablement.

Voilà pourquoi les juifs à travers les générations ont eu à cœur de se distinguer par leurs vêtements des peuples des Nations, afin de prendre leurs distances et de marquer leur différence.

Aujourd’hui nous voyons encore que les Bné Tora, (étudiants en Tora, Rabbanim, et tous les hommes qui se reconnaissent dans la Tora du monde orthodoxe) ont adopté une tenue spécifique afin de prendre leurs distances par rapport à la Société souvent menaçante.

Cette tenue en général noire et blanche, basique, aussi pour réduire les inégalités entre les hommes, afin de donner sa chance à chacun, à l’inverse du monde occidental dans lequel celui qui n’a pas le dernier habit siglé, n’a pas le droit à la parole.

Je dis d’ailleurs souvent dans les Ecoles, Lycées juifs, lorsque j’ai le mérite de rencontrer mes jeunes frères et sœurs à travers le monde, que l’identité juive ne se réduit pas à porter le Jean DIESEL, et les tongs Havanaes (je ne suis pas actionnaire, n’ayez crainte pour les Pubs !!!), et avoir son compte sur FeujWorld ou sur Facebook ou BBM Messenger ou What’s up? !!!

Etre juif, c’est être le reflet de la Tora et des Mitsvote c’est être l’ambassadeur d’Hachem, et puisqu’un ambassadeur est censé représenter son état, nous devons être à l’image d’Hachem, des enfants de Roi, c’est pourquoi notre tenue, aussi bien aux garçons et aux hommes qu’aux femmes et aux jeunes filles joue un rôle déterminant dans ce que nous sommes.

Etre le reflet d’Hachem par une tenue digne de ce nom, quel mérite infini, quel sanctification de Son Nom, et quel honneur ! C’est pourquoi le Choulkhan Aroukh tranche qu’il est interdit de nous habiller comme les peuples des Nations et d’imiter quoique ce soit qui leur est propre.

Fiers de notre Tora, de l’extérieur comme de l’intérieur, nous montrerons ainsi le chemin à nous enfants, pour les encourager à marcher dans les voies d’Hachem, pour l’Eternité et pour un monde meilleur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.