221e goutte d’Emouna : La puissance du Tsitsit

BECHEM HACHEM NAASSE VENATSLIAKH
08/07/19 – 5 Tamouz 5779 (221ème GOUTTE)

La puissance du Tsitsit

 

Chère famille,

Comme nous avions vu il y a quelques jours, le Tsitsit revêt une importance capitale.

En effet, ce dernier constitue un véritable bouclier contre le Yetser Hara et contre la faute. Nombreux sont les témoignages des soldats de Tsahal, qui lors de la dernière guerre, ont décidé par millier de revêtir ce saint vêtement afin de se protéger de l’ennemi.

La dernière guerre fut véritablement un moment d’éveil spirituel, et la présence Divine s’est dévoilée à de nombreux frères qui n’avaient alors plus rien ni personne à qui s’attacher. Sous l’effet de la peur, l’orgueil s’effondre et laisse place à la foi, c’est pourquoi une multitude de nos frères ont attaqué les terroristes ennemis, armés de leurs Tsistit Katane et en scandant des slogans de la Tora issus de versets de Emouna et de Bitakhone (foi & confiance envers Hachem).

N’est-ce pas la meilleure façon d’attirer sur nous la miséricorde Divine ? Il est vrai que celui qui se pare du Talith en permanence se sent en grande sécurité. Il se sent protégé par Hachem Itbarakh qui devance chacun de ses pas.

Le Tsitsit préserve de la faute, car il nous rappelle que nous sommes issus du Saint Peuple d’Israël, et par fierté de cet habit, on parvient souvent à se retenir de fauter.

On raconte d’ailleurs dans la Guémara Menah’ote une histoire sur un grand Tsadik qui s’était fait prendre dans les filets du Yetser Hara. La plus belle prostituée de la ville se tenait face à lui, quand l’envie brûlante le prit de s’unir à elle. Au moment où il était presque nu, en enlevant son Tsitsit, son visage fut giflé par les franges de ce dernier, et il se ressaisit soudain. Il décida alors à la vue de ce signe du Ciel, de se rhabiller instamment. La femme vexée lui demanda si elle avait un défaut corporel qui lui avait déplu. Il lui répondit qu’elle était l’incarnation de la perfection, mais qu’il était obligé de se conduire comme un juif du fait que le Tsitsit lui-même l’avait interpellé. Impressionné par ce comportement surhumain, la femme décida de se convertir et fonda avec cet homme un foyer de Tora et de Mitsvote qui apporta beaucoup de lumière au peuple d’Israël. 

Mon Maître, Rav Ephraïm m’avait rapporté que nous apprenons d’ici que tout ce que nous pouvons avoir dans la vie de façon interdite (avec des remords), nous pouvons également l’avoir de façon permise (avec sérénité).

Nous voyons aussi que le Tsitsit est une armure pour les enfants d’Israël qui sont alors préservés de la faute.

Les femmes et jeunes filles quant à elles peuvent bénéficier de cette même protection en respectant les règles de pudeur vestimentaire contenues dans notre Sainte Tora.

Ensembles nous mériterons alors la protection et la Bénédiction d’Hachem Itbarakh, pour lutter contre le Yetser Hara et voir la reconstruction du Beth Hamidkach.

Que tout celui ou celle qui décide de se munir de ces boucliers nous en fasse part afin que cela donne le courage à tous nos lecteurs des Gouttes de Lumière d’en faire autant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.