193e goutte d’Emouna : Ne volez pas mes enfants (suite et fin)

BECHEM HACHEM NAASSE VENATSLIAKH
27.05.19 ‐ 22 Iyar (193ème GOUTTE)

Ne volez pas mes enfants (suite et fin)

Concluons aujourd’hui ce merveilleux commentaire basé sur les paroles de notre Maître Rabbi Chimone Bar Yokhaï, dont nous avons célébrer la Hiloula jeudi dernier.
Nous rappelions l’importance pour l’homme de tenter d’utiliser tous les cadeaux et tous les dons qu’Hachem avait mis à sa disposition dans ce monde, afin de faire la Volonté de Celui à qui il doit tout.
Qui fait de cette voie son projet de vie, a l’assurance du Ciel d’être toujours heureux. C’est logique, faisant ce pour quoi il a été créé, et assumant ses responsabilités, il ne se sent pas ingrat et peut jouir pleinement des bénédictions du Créateur.

Voir les miracles d’Hachem

On rapporte une histoire vécue par le Even Ezel, Rav Isser Zalman Meltser, l’oncle du Rav Chakh qui comptait parmi les plus grands maîtres de la génération passée. Il reçut un jour la visite d’un vieux Rébbé qui tenait dans sa main son cahier contenant tous ses ‘Hidouché Tora . Il lui montra le dernier commentaire, avant de lui révéler qu’il fut contraint de s’en tenir là, du fait de la cécité totale qui l’avait frappé. Le Rav Meltser lui demanda alors de lui expliquer les raisons de sa cécité visuelle subite. Le vieux rav lui révéla alors qu’après avoir consulté les plus hautes autorités en médecine, le plus grand professeur stupéfait, déclara : « Vous me demandez de vous dire quel miracle a fait que du jour au lendemain, vous n’avez plus la vue ? Permettez-moi de vous demander plutôt par quel miracle des yeux comme les vôtres ont pu un jour voir la lumière du jour. Médicalement, ces yeux n’auraient jamais dû voir !!! »
Le vieux Rébbé a alors expliqué à Rav Isser Zalman Meltser : « Rabbi, depuis mon plus jeune âge, j’ai essayé par tous les moyens et toutes les forces que j’avais, de faire la volonté d’Hachem et de m’adonner à l’étude de la Tora en profondeur, sans relâche. Ces derniers jours, je me suis dit que eu égard à mon vieil âge, il était temps de me reposer un peu, et d’étudier par cœur ce que je connaissais déjà. Voilà pourquoi Hachem voyant que j’avais décidé de ne plus exploiter le miracle qu’Il me faisait, sans que je le sache, depuis mon enfance, a décidé de me reprendre ce qu’Il m’a donné ».
Rav Meltser nous enseigne ici encore, l’illustration de notre commentaire : combien nous devons mettre toutes nos forces au service d’Hachem Itbarakh ; c’est la meilleure garantie pour mériter qu’Hachem nous renouvelle les bienfaits infinis qu’Il nous concède chaque jour, gratuitement.
Si nous ne volons pas, c’est-à-dire, que nous ne détournons pas la destination des fonds (les membres, les sens, les forces, les idées) qu’Hachem nous a confiés, alors nous pouvons être sûrs de réussir notre mission, et nous pouvons espérer avoir le grand mérite de faire partie des lumières sur lequel notre monde repose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.