187e goutte d’Emouna : Les causes de la destruction des Temples

BÉCHEM HACHEM NA’ASSÉ VÉNATSLIAKH
14.07.21 – 5 Av 5781 (187ème GOUTTE)

DÉVARIM

Les causes de la destruction des Temples

 

Le Talmud Baba Batra 30b nous enseigne que tout celui qui s’endeuille sur la destruction du Temple méritera de se réjouir et de voir sa reconstruction, ainsi qu’il est écrit dans la Tora :

« Sissou ète Yerouchalaïm guilou ba kol oavéa »-« Réjouissez-vous et exultez pour Yerouchalaïm, ceux qui l’aiment

Yerouchalaïm constitue l’avenir du peuple juif, puisque c’est le centre et le réceptacle de la gloire Divine, pour laquelle le monde a été créé.

Plus notre douleur sur cette perte est vive, et plus notre joie à l’arrivée du Machia’h, sera intense.

Nous devons analyser les raisons de la destruction des Temples.

Celui qui lutte contre ces phénomènes mérite d’être appelé enfant d’Hachem et bâtisseur, il aura une part complète dans la reconstruction du Temple.

En revanche, celui qui se maintient dans les chemins, qui ont mené à la destruction du Temple, est appelé destructeur, puisqu’il contrecarre ce que d’autres s’efforcent de reconstruire par leur téchouva et leurs bonnes actions.

J’avais entendu un jour, une explication sur une sentence du Talmud de Jérusalem :

« Toute génération qui ne voit pas la reconstruction du Bet Hamikdach, est considérée comme si elle l’avait détruit de ses mains. »

Une source nous dévoile que chaque année, le Bet Hamikdach est prêt à descendre du Ciel, mais ce dernier est détruit par les mauvaises actions, qu’on a pu commettre au cours de l’année.

Le Talmud de Babylone Traité Yoma (page 12) dénombre les raisons de la destruction des Temples :

  • Le Premier fut détruit pour trois raisons principales :
    • L’IDOLÂTRIE
    • Les RELATIONS INTERDITES
    • Le MEURTRE
  • Le Second fut détruit à cause de :
    • LA HAINE GRATUITE

Marane, l’auteur du Choulkhan ‘Aroukh nous enseigne que nous devons plus nous endeuiller sur la destruction du second Temple que sur celle du premier.

Le‘Hafets‘Haïm explique que le premier Temple a été reconstruit, ce qui prouve qu’Hachem nous avait pardonnés, alors que le second n’a toujours pas été rebâti.

Le Talmud nous enseigne que lors de la destruction du second Temple, les juifs de l’époque s’investissaient pour l’étude de la Tora, la pratique des mitsvot et des bonnes œuvres.

La génération du premier Temple commettait des transgressions dévoilées aux yeux de tous, alors que celle du second Temple fautait en cachette et dans leur cœur.

Malgré tout, aussi invraisemblable que cela puisse paraître, lorsque les Maîtres de la Guémara : les amoraïm ont demandé quelle était la génération la plus fautive aux yeux d’Hachem, ils répondirent que c’était celle du second Temple.

Nous comprenons de cette Guémara, que la haine gratuite équivaut aux trois transgressions capitales, pour lesquelles l’homme doit être prêt à donner sa vie, plutôt que de les commettre.

Comment expliquer que la haine gratuite soit si grave aux yeux du Créateur ?

En fait, cette dernière se manifeste par la médisance, la moquerie, la honte en public, et si cette haine n’avait pas été concrétisée par le lachon hara’, alors le temple n’aurait pas été détruit, et nous n’aurions pas été exilés, depuis plus de 2000 ans.

Le ‘Hafets‘Haïm explique la gravité de cette haine gratuite matérialisée par le lachon hara’. Le peuple juif est le peuple de la parole. Le verbe a une portée infinie.

Aujourd’hui, pour réparer les causes de la destruction des Temples, nous devons nous battre de toutes nos forces contre les relations interdites, et la nudité, qui chassent littéralement la présence Divine.

 Pour ce faire, nous devons veiller au choix de nos lieux de vacances Le combat contre l’idolâtrie et le meurtre n’est plus tellement difficile à mener du fait qu’Hachem a éliminé le yetser hara’ dans ces domaines, suite à la destruction du premierTemple.

Nous devons lutter de toutes nos forces et de tout notre cœur contre la haine gratuite, qui est malheureusement tellement répandue aujourd’hui, au sein de notre peuple.

Nous devons apprendre à nous aimer, à nous respecter, à nous honorer, à ne pas nous juger. Nous devons nous encourager à marcher dans les voies d’Hachem et à nous en rapprocher chaque jour un peu plus.

Nous proposons à chacun d’entre nous de se rallier à nos rangs, pour rechercher et aimer l’autre, sans aucune condition.

Que chacun, prenne la résolution de bien parler de ses frères du peuple juif, de les encourager à faire téchouva avec amour, ainsi la Miséricorde Divine s’éveillera dans le Ciel, et nous verrons d’ici quelques jours avec l’aide du Ciel, tich’a Béav, se convertir en une fête où nous danserons autour du Bet Hamikdach et accueillerons avec fierté et sérénité la Présence Divine.

Que nous méritions de nous battre et de passer du rêve à la réalité dans un avenir très proche, Amen !

Yankel ABERGEL
Pour Un Monde Meilleur

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.