168e goutte d’Emouna : Si on arrive en retard à la Tefila du matin…  

BECHEM HACHEM NAASSE VENATSLIAKH

15.04.19 ‐ 10 Nissan 5779 (168ème GOUTTE)

Si on arrive en retard à la Tefila du matin…

J’ai demandé à notre Maître Rabbi Makhlouf Fh’ima[1] ce qu’il y avait lieu de faire si on arrive en retard à la synagogue le matin.

Il existe une controverse entre les Kabbalistes et nous autres.

 

L’avis des Kabbalistes : ne pas sauter de passages

Les Kabbalistes doivent rattraper le Shaliakh Tsibour sans sauter de passages et faire la Amida en même temps que la Hazara (répétition de la ‘amida). En effet certains commentateurs considèrent que si l’on commence à faire la Tefila pendant que l’officiant fait la répétition de la ‘Amida, ça compte comme une Tefila Betsibour (en collectivité).

 

Nous préférons rattraper l’officiant, quitte à sauter des passages

En revanche les autres (Séfaradim, Ashkénazim, Lithuaniens…) disposent qu’il vaut mieux rattraper l’officiant (quitte à sauter des passages) pour commencer avec la collectivité la 1ère Amida. Cependant le minimum incompressible à réciter avant d’arriver à cette ‘Amida est :

  • Brakhote du matin
  • Baroukh Chéamar
  • Achré
  • 1ère Halélouya et dernier si on a le temps
  • Vayévarekh David avant Az Yachir Moché
  • Ichtabakh
  • Les brakhote de Chéma, le chéma et la ‘Amida

 

Que nous ayons le mérite d’être toujours à l’heure pour parler avec Hachem… car si déjà nous le sommes pour nos grands rendez-vous avec les hommes,  combien nous devons nous efforcer de l’être pour les rendez-vous les plus décisifs de notre existence. Par ces efforts, nous aurons la Brakha de voir nos prières accomplies pour le bien.

[1] décisionnaire Halakhique des Séfaradim à Bné Brak

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.