284e goutte d’Emouna : Baba Salé: l’homme des miracles

BECHEM HACHEM NAASSE VENATSLIAKH
Bné Brak, 14.01.16 – 4 Chevat 5776 (284ème GOUTTE) – BO

 

Baba Salé: l’homme des miracles

 

Chère famille, 

Nous célébrons aujourd’hui la Hiloula de Baba Salé, un des maîtres de la Tora les plus populaires de nos dernières générations.

Le Rav avait la force de prier pour chacun et était entendu par Hachem, il était connu pour sa grande piété, son amour du peuple juif et sa capacité extraordinaire à faire des miracles auxquels de nombreuses personnes eurent personnellement le mérite d’assister.

 En voici quelques exemples:

Lors d’une Hilloula qu’il célébrait avec une communauté, la quantité d’eau de vie[1] qui restait était incontestablement insuffisante pour la multitude de fidèles qui était venue l’honorer, or Baba Salé entoura la bouteille avec une serviette (afin de voiler le miracle) et continua à servir l’ensemble de la communauté. Baba Salé ne considérait pas la Nature et savait pertinemment que Tout provenait d’Hachem, de ce fait Hachem se conduisait avec lui au-delà des lois de la nature…

Notre Maître, Rav Bentata nous rapportait toujours l’histoire  d’un jeune homme handicapé moteur et muet qui était venu demander une Brakha au Tsadik. Baba Salé lui demanda s’il respectait le Shabbat, mettait les Téfiline,  priait Hachem ou accomplissait d’autres Mitsvot mais le jeune homme répondit par la négative. Le Rav lui demanda d’accepter le joug de la Tora et des Mitsvot et lui promit qu’il verrait des miracles. L’enfant accepta. Le Tsadik lui ordonna de se lever de sa chaise roulante, mais l’enfant qui n’avait jamais marché de sa vie resta figé. Il lui cria de nouveau mais l’handicapé explosa en sanglots. Baba Salé réitéra son ordre et, cette fois ci, le jeune homme se leva de sa chaise, les larmes coulant sur son visage, et s’enfuit en courant de chez le Tsadik. Il devint à son tour un fidèle serviteur de son Créateur.

On demanda à Baba Salé d’expliquer ce phénomène supranaturel. Le rav répondit que tant que ce jeune homme ne voulait pas accomplir les Mitsvot, ses membres n’avaient aucune obligation de remplir leurs fonctions puisque chaque membre et chaque tendon[2] a été créé en contrepartie d’un des 613 commandements que l’homme se doit d’accomplir. Cependant, dès qu’il accepta la Tora, ses membres eurent d’un coup une raison d’exister et commencèrent donc à bouger.

On demanda un jour aux enfants de Baba Salé comment leur père  avait eut le mérite de faire autant de miracles. Ils répondirent que cela provenait du fait que, toute sa vie, il avait évité de voir de mauvaises choses, avait préserver sa bouche et ses oreilles de  la médisance et avait consacré toutes ses forces à l’étude de la Tora et à l’accomplissement de la volonté du Créateur.

Le fils du Tsadik, nommé Baba Méïr, Ztsal, disait que ces trois éléments permettront à l’homme de surmonter les épreuves de la fin des temps et donneront à celui qui sera capable de les préserver le mérite de compter parmi les plus grands Tsadikim au moment de la venue du Machiah’.

Que nous ayons avec l’aide du Ciel l’honneur de voir nos Téfilot exaucées par Hachem et  Que le souvenir du Tsadik soit pour nous tous source de bénédictions Amen.

[1] (Makhia comme on l’appelle chez nous)

[2] Qui sont au nombre de 613

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.