125e goutte d’Emouna : Donner en secret : l’acte le plus précieux aux yeux d’Hachem

BECHEM HACHEM NAASSE VENATSLIAKH
11.02.19 – 6 Adar 5779 (125ème GOUTTE) – TETSAVE

 

Donner en secret : l’acte le plus précieux aux yeux d’Hachem

Chère famille,

Pour la première fois, Hachem demande à Moshé de s’adresser au peuple à la forme impérative[1] : « Véata Tétsavé ète béné Israël véyikrou élékha chémène zaït zakh katit lamaor léaalote ner tamid ». « Ordonnes aux enfants d’Israël : qu’ils prennent de l’huile d’olive pure concassée pour l’allumage de la Ménora afin que les flammes s’élèvent perpétuellement ».

Notre Maître, le Rav Réouven Elbaz, Rosh Yeshiva Or Ha’haïm à Yeroushalaïm qui a ramené des milliers de nos frères à la Techouva, remarque que pour les autres éléments du Michkan tels que l’or, l’argent, le bronze ou les tissus précieux, Hachem n’avait pas ordonné aux Bnés Israël de les lui apporter, laissant libre cours à la générosité du cœur de Ses enfants.

On se serait pourtant attendu à ce qu’Hachem ait besoin d’ordonner pour les métaux précieux et non pas pour l’huile d’olive qui est d’un prix infiniment plus modéré…

Or Hachem, Qui connaît la nature de Ses enfants et sait parfaitement comment s’adresser à eux, savait qu’il était beaucoup plus difficile d’offrir de l’huile d’olive pour la Maison d’Hachem que d’offrir des métaux précieux. En effet, l’huile d’olive qui est un bien fongible (qui disparaît dès sa première utilisation)  ne laisse aucune trace aux yeux de l’entourage, tandis que celui qui apportait des métaux précieux pouvait s’enorgueillir auprès de ses camarades en montrant les parties de la maison d’Hachem qu’il avait offerte.

Le Rav Elbaz faisait remarquer l’actualité de ce commentaire en relevant le fait qu’il était beaucoup plus facile de trouver des donateurs pour les murs d’une Yeshiva ou d’une maison d’étude que pour nourrir ses élèves puisque les uns laissent leurs traces et les autres ne se font aucunement remarquer… Par contre, le Talmud dans le traité Taanit précise que les bonnes œuvres accomplies en cachette sont tellement chères aux Yeux d’Hachem Qu’Il donne Lui-même dans le ‘Olam Haba un salaire infiniment plus important.

Voilà pourquoi Hachem savait qu’il fallait ordonner aux Bné Israël d’apporter l’huile d’olive, afin de contraindre le Yetser Hara de la recherche des honneurs à faire un acte pur, pour la gloire d’Hachem.

Que nous méritions de faire partie des donateurs qui soutiennent le monde en secret, afin de gagner la protection d’Hachem à tout jamais.

 

[1] Chemot 27,20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.